Le Groupe Hospitalier du Havre investit dans du matériel médical de pointe, de niveau universitaire, au bénéfice de votre santé

 DES EQUIPEMENTS DE POINTE EN IMAGERIE

  • Radiologie interventionnelle

Deux salles de radiologie interventionnelle de dernière génération, ouvertes en janvier 2021,permettent de réaliser un large panel d’examens avec gestes mini invasifs (ponctions, infiltrations, …) sous guidage radiologique pour des patients adultes. Ce matériel est multidisciplinaire et concerne particulièrement des disciplines comme la rhumatologie, la gastro-entérologie, le vasculaire, l’oncologie,… Ces deux salles permettent un accès aux dernières technologies.


  •  Une IRM 3 Tesla 

Un équipement de dernière génération en Imagerie à l’hôpital Jacques Monod : une IRM d’une puissance de 3 Tesla.

Cet équipement possède un champ magnétique puissant. Il permet d’obtenir des images d’excellente qualité et de disposer de séquences d’acquisition performantes pour des diagnostics précis.

Equipé du système « Inbore experience », chaque patient peut choisir une animation relaxante. Son large tunnel de 70 centimètres contribue également à réduire l’anxiété et à améliorer le confort durant l’examen. Son anneau étant large, cette IRM permet d’accueillir les patients qui ont des difficultés à supporter l’espace restreint des IRM classiques et ceux en surpoids.

Cette méthode d’imagerie médicale non invasive est totalement inoffensive et d’une grande précision.


  • Un TEP dernière génération, installé en juin 2021

Le TEP Scan est une technique d’imagerie de pointe, principalement utilisée en cancérologie dans le diagnostic et le suivi du traitement des cancers.  Ce nouveau TEP, appareil de dernière génération, comporte les dernières innovations en matière de technologie biomédicale :

    • Encore plus performant avec une meilleure qualité d’image,
    • Plus rapide : la réalisation des examens prendra moins de temps,
    • Plus confortable pour les patients,
    • Une radioprotection renforcée pour les patients et les professionnels.

L’installation d’un nouveau TEP Scan de dernière génération permet ainsi de proposer une offre de soins publique et complète de qualité au GHH, en matière de médecine nucléaire et garantit un environnement de sécurité optimale pour les patients.


  • De manière générale, le GHH possède un panorama très large de techniques d’imagerie :


37 appareils d’échographie, 2 IRM et 1 IRM ostéoarticulaire, 3 scanners multi-coupes, 1 salle d’angiographie numérisée, 1 salle de coronarographie, 2 salle de radiologie interventionnelle, 8 installations de radiologie conventionnelle, en scintigraphie : 1 gamma-caméra et 1 TEP-SCANNER exploités dans le cadre d’un groupement de coopération sanitaire avec le Centre Henri Becquerel.


  • Arrivée de l’IA en Imagerie

Une solution d’Intelligence Artificielle (IA) a été mise en service en Imagerie pour faciliter la lecture des radiologues.

Elle s’applique :

–  aux images d’un scanner, dans le cadre de la détection et de la surveillance de nodules pulmonaires.

–  aux images de radiographie dans le cadre de la détection de fractures sur les enfants de plus de 2 ans et les adultes, notamment dans le service d’imagerie des deux services d’urgences pédiatriques et adultes.

L’IA est un algorithme qui, dans chacun de ces cas, rend plus simple et rapide l’analyse de l’image (du scanner, de la radiographie) mais ne remplace pas le praticien pour le diagnostic.

L’utilisation de ces algorithmes est en effet destinée à faciliter la lecture par le radiologue : une nouvelle image apparait sur les écrans avec les analyses de l’Intelligence Artificielle.

Ils sont construits sur le principe du deep learning. Par exemple, dans le cas de la recherche de fractures, l’algorithme s’appuie sur une base de données constituée par de nombreuses images de fractures, ou d’images sans fracture. Ces images ont été préalablement commentées et annotées par des radiologues, pour entraîner l’algorithme. Elles fournissent des repères et indications facilitant le diagnostic du praticien analysant la radio ou le scanner.

D’autres solutions sont envisagées à l’avenir, notamment en Imagerie thoracique (identifier et localiser les pneumothorax ou épanchements pleuraux).

 


  • Arrivée de l’IA en Diabétologie 

Les nouvelles technologies et l’intelligence artificielle s’invitent désormais pleinement dans la prise en charge des patients diabétiques avec des outils de plus en plus connectés. Ainsi, le développement des pompes à insuline se fait vers des solutions toujours plus performantes se rapprochant petit à petit du pancréas artificiel tant attendu par les patients diabétiques.

La révolution tient dans le fonctionnement du système : l’algorithme à l’intérieur de la pompe « apprend » du patient (besoins physiologiques d’insuline pendant et hors des repas) et doit donc être laissé en mode ouvert une semaine à 15 jours avant de fermer la boucle. La pompe intervient ensuite toutes les 5 minutes pour prendre la glycémie et ajuster l’administration d’insuline en faisant varier le débit de base soit à la hausse soit à la baisse ».


  • En Pneumologie

La Mini Sonde en endoscopie bronchique 

Matériel très innovant, financé en partie par la Ligue contre le cancer. 

La minisonde d’échographie endobronchique est une technique reconnue d’exploration avancée aidant au diagnostic de lésions broncho pulmonaires suspectes de cancer, complémentaires d’autres techniques d’investigation.

La mini sonde permet de prélever et d’analyser les lésions broncho pulmonaires suspectes de cancer même de petite taille, dites périphériques et non abordables par les autres techniques, du moment qu’une bronche, minime soit-elle, y accède.

Cet acte d’une durée de 20 à 30 minutes sera réalisé en ambulatoire soit sous anesthésie locale et hypnose soit sous courte anesthésie générale. L’acquisition de cette nouvelle technique sur le territoire du Havre permet de couvrir l’ensemble des techniques diagnostiques du cancer broncho pulmonaire et évite ainsi d’adresser les patients à Rouen ou Caen. Cela diminue ainsi les délais de prise en charge.

 


  • En Chirurgie 

Imagerie per opératoire par fluorescence en chirurgie digestive

Innovation technique unique au sein du GHH en terme de technologie opératoire.

Equipement permettant d’effectuer de l’imagerie peropératoire par Fluorescence, système vidéo et optique adapté sur une colonne de vidéo chirurgie.

Principe : utilisation de certaines propriétés du vert d’indocynanie (Fluorophore capable d’émettre de la lumière fluorescence) après excitation : cela permet de visualiser les vaisseaux sanguins et lymphatiques et de voir les tumeurs.

 

 

EN PROJETS 2021- 2022 

  • Laboratoire

Création d’une plateforme technologique unique de pathologie en Normandie

Le Groupe Hospitalier du Havre possède, sur le site de l’hôpital Jacques Monod, un laboratoire de biologie disposant de plusieurs pôles d’expertise offrant un potentiel d’analyses très complet.

Dans ce laboratoire, l’activité d’anatomopathologie consiste en l’étude des tissus biologiques dans le cadre de la recherche de différentes pathologies.

Un rapprochement avec le CHU de Rouen a eu lieu avec la mise en place d’un partenariat entre les 2 services d’anatomopathologie. Dans ce cadre, afin de bénéficier d’équipements technologiques de pointe permettant la réalisation de l’ensemble de l’activité, le CHU de Rouen et le GHH vont constituer en 2022, une plateforme territoriale de pathologie hébergée à terme sur un site principal, celui du CHU de Rouen qui aura aussi une antenne au GHH.

Un système informatique unique est en cours d’acquisition. Il sera pleinement opérationnel en septembre 2022. Parallèlement, le CHU va investir dans des scanners de numérisation à grande capacité. Sur l’antenne du GHH sera déployé un scanner de numérisation provenant du CHU de Rouen et répondant aux besoins de l’activité qui restera préparée sur place (extemporanés et macroscopie).

Une équipe médicale unique sera déployée et permettra la présence sur le site du GHH de praticiens compétents et qualifiés. Ceux-ci participeront à la réalisation de l’activité locale ainsi qu’aux Réunions de Concertation Pluri professionnelle (RCP).

Ce projet se déploiera progressivement sur l’année 2022 avec une montée en charge définitive probablement sur le 2nd trimestre 2023.

  • Cardiologie : Matériel de Rythmologie

Renouvellement du matériel prévu en novembre 2021


  • Cardiologie : Coronarographie 

Renouvellement des équipements prévu fin 2022.

Modèle dernière génération, haut de gamme, cet équipement va moderniser le plateau de cardiologie interventionnelle.

 

  • Imagerie

Système D’imagerie basse dose (EOS) prochainement installé en novembre 2021

 

Aller au contenu principal