Coordination de prélèvement d’organes

Horaires

Image d'illustration
24h/24, 7 j/7

Localisation

Image d'illustration
Hôpital J. Monod
Bloc opératoire - Réanimation

Contact

Image d'illustration
Tel de la coordination
02 32 73 33 84 (répondeur)

Les professionnels

Les médecins Afficher +
professionnels associés Afficher +

 La Coordination de prélèvement d’organes est certifiée sans réserve selon la norme ISO 9001.

La greffe en France

Les reins sont les organes les plus greffés puis les foies et les cœurs les greffes de poumons ou du bloc cœur-poumon sont plus rares. Le vieillissement de la population et les conséquences tardives de maladies comme l’hépatite C font augmenter considérablement les indications de greffe, le nombre de prélèvements réalisés augmente également grâce à une plus grande mobilisation des établissements de santé et à la diminution des contre-indications (notamment l’âge et certaines situations d’infection). Depuis la forte diminution de la traumatologie routière, les accidents vasculaires cérébraux sont la principale cause de mort encéphalique.

Urgence dans la chaîne de la greffe

Plus on s’éloigne du constat de mort encéphalique moins les organes sont fonctionnels en raison de la dégradation consécutive à la mort. Après le prélèvement, le temps de conservation des organes prélevés n’est que de quelques heures. Environ quatre heures pour un cœur, six heures pour un foie et les poumons, jusqu’à 24 heures pour les reins. Les cornées sont des tissus non vascularisés et peuvent être conservés trois semaines avant d’être greffées. Elles peuvent être prélevée après un décès à cœur arrêté.

En savoir plus

Qui peut donner ?

Les progrès de la greffe réduisent en permanence les contre-indications, ainsi il n’y a plus de limite d’âge, c’est l’état physiologique du donneur qui est examiné au cas par cas. Il n’est plus rare de prélever un foie ou des reins et des cornées chez un donneur de 90 ans !
Il existe aussi des possibilités d’organiser des prélèvements chez des donneurs vivants généralement parent du receveur. Les indications sont très précises et un comité d’expert doit se prononcer au cas par cas.

 

Le don d’organes : Prenez position

  • Si vous êtes CONTRE

Vous pouvez vous inscrire au Registre national des refus. Pour cela, demandez le formulaire auprès de l’Agence de la biomédecine (www.biomedecine.fr). Ce registre est systématiquement consulté quand un prélèvement d’organe est envisagé. Vous pouvez aussi transmettre votre opposition à vos proches.

  • Si vous êtes POUR

Dites le à vos proches. Cette transmission est primordiale, car les médecins les interrogeront. Vous pouvez aussi porter une carte de donneur d’organes, vous pouvez la procurer aux accueils du GHH.

  • Si vous ne savez pas

Comme six français sur dix, vous n’avez pas pris personnellement position sur le don d’organes. Si vous en ressentez le besoin, entamez une discussion avec des personnes de confiance (proches, médecin…). Cet échange peut enrichir votre réflexion.

En lien avec l’agence de la Biomédecine (www.biomedecine.fr), la coordination des PMOT du GHH est engagée dans une démarche d’amélioration continue de la qualité. Tous les prélèvements sont analysés de manière pluriprofessionnelle et les procédures sont sans cesse optimisées. La coordination des PMOT est la première en France à être certifiée ISO 9001.iso

La coordination des prélèvements d’organe travaille à la promotion du don en collaboration avec l’association « Donneur de vie »www.donsdevie.com


Dernière mise à jour le 17 février 2016 par Webmestre