Consultation d’Evaluation et de Traitement de la Douleur Chronique Rebelle

Horaires

Image d'illustration
Le secrétariat est ouvert
du lundi au vendredi sauf le mercredi
de 8h à 12h et de 13h à 16h30

Localisation

Image d'illustration
Hôpital J. Monod 1er étage Hall Sud

Contact

Image d'illustration
Tel secrétariat
02 32 73 48 50

Les professionnels

Les médecins Afficher +
professionnels associés Afficher +

Les pathologies prises en charge

  • Lombalgies,lomboradiculalgies,
  • algoneurodystrophies, …
  • fibromyalgies,
  • autres pathologies rhumatologiques,
  • douleurs post traumatiques et post opératoires,
  • douleurs neuropathiques, névralgiques,
  • migraines et céphalées,douleurs séquellaires de maladie cancéreuse et de l’évolution de maladie dégénérative.

En savoir plus

La consultation externe de prise en charge de la douleur chronique rebelle réalise 1200 consultations par an !

La douleur chronique est une douleur résistante aux traitements antalgiques usuels qui évolue depuis trois à six mois. Elle est source de handicaps et d’altérations majeures de la qualité de vie.

La demande de consultation peut se faire sur appel du patient lui-même, de son médecin traitant, d’un médecin spécialiste ou du réseau AMPA*, un courrier médical est indispensable.

Dès que la demande est formulée, un questionnaire de première évaluation est envoyé au patient. Les réponses permettront, outre de repérer les cas les plus urgents, de préparer le patient à la consultation puisqu’il va lui-même évaluer les caractéristiques de sa douleur.

Selon l’âge du patient , il sera reçu en consultation par le Dr Laurence Tréfier ou par le Dr Pascale Beuzart, gériatre qui depuis avril 2010, a rejoint l’équipe pour des consultations douleur chez les personnes âgées ( 75ans et plus).

La première consultation (souvent longue: de une à deux heures) a pour objectif de retracer l’historique de la douleur, de resituer le patient douloureux dans sa propre histoire de vie, d’évaluer l’intensité, mais également le type de douleur, les différents éléments qui la composent, les différents facteurs qui l’influencent et son retentissement dans la vie quotidienne. A l’issue de cette analyse, une stratégie thérapeutique sera expliquée et proposée au patient, en précisant que l’objectif n’est pas « d’effacer » toute la douleur, mais de la réduire et de l’aider à retrouver une vie la plus normale possible.

Cette stratégie thérapeutique peut inclure une adaptation du traitement médicamenteux, mais peut inclure aussi différents types de traitements non médicamenteux: pose de TENS (petit appareil permettant une électrostimulation transcutanée très efficace qui traite les douleurs neurogènes), kinésithérapie ou rééducation fonctionnelle, psychothérapie clinique ou cognitivo-comportementale, relaxation, hypnoanalgésie, médecines douces, cures thermales, ainsi que des conseils sur la gestion des activités au quotidien…
C’est parce que la douleur est souvent source d’anxiété, parfois même de détresse morale, qu’une aide psychologique sera proposée au patient, soit avec une psychologue clinicienne de l’unité, ou avec une psychologue cognitivo-comportementale du réseau AMPA.
En complément de la psychothérapie, les 2 psychologues peuvent proposer l’hypnothérapie, qui utilise la suggestion positive et aide le patient à la gestion de la douleur.
Il  peut aussi être proposé au patient, si la symptomatologie clinique le rend nécessaire, de prendre un avis psychiatrique.
Une fois par mois, l’ensemble de l’équipe se réunit pour discuter de certains patients dont la situation est particulièrement difficile.

L’objectif de ces consultations est de réduire la douleur le plus possible, avec un traitement adapté au cas pas cas, et d’apprendre au patient à « gérer » lui-même sa propre douleur afin de vivre le plus normalement possible…

Les patients sont revus à distance, pour une évaluation de l’évolution de sa douleur et de son traitement. Chaque année, presque 400 patients différents sont suivis, en tenant compte de leur environnement familial, social et professionnel.
Une hospitalisation peut se décider lors d’une consultation de suivi si l’état de santé du patient le nécessite.

*AMPA : les membres de la consultation d’évaluation et de traitement de la douleur travaillent en complémentarité avec le réseau ville – hôpital AMPA (association multidisciplinaire pour l’algologie).

Le Dr Tréfier a également une activité de consultations internes sur demande des équipes auprès des patients hospitalisés, notamment par rapport à une rééquilibration antalgique.

Les membres de la consultation sont formateurs sur la prise en charge de la douleur au sein de l’établissement et à l’IFSI. Le Dr Tréfier réalise des enseignements post-universitaires auprès des médecins généralistes.

Liens utiles : www.sfetd-douleur.org et www.cnrd.fr


Dernière mise à jour le 23 mars 2017 par Webmestre